Nouvelle étude sur les stratégies nécessaires pour l’accès aux capitaux des entreprises de production de contenu canadiennes

(Ottawa, le 4 février 2016) — Les créateurs de contenu canadiens n’ont pas autant accès à du financement par capital de risque que leurs voisins américains; ils doivent donc penser de façon stratégique aux partenariats, aux fusions et aux acquisitions pour faire croître leur entreprise, selon une nouvelle étude menée par Catherine Tait, de Duopoly.

Renforcer la production de contenu au Canada : L’accès aux capitaux pour les entreprises a été publié aujourd’hui à la conférence annuelle Prime Time de la Canadian Media Production Association (CMPA), à Ottawa. Le rapport a reçu de l’aide au financement de la Société de développement de l’industrie des médias de l’Ontario (SODIMO) et du Fonds des médias du Canada (FMC). Le rapport se penche sur la façon dont les entreprises traditionnelles de production de contenu peuvent attirer des investisseurs, en présentant les règles élémentaires et en invitant les entreprises à réévaluer les outils de gestion qu’elles utilisent.

« Pour atteindre leur potentiel de croissance maximal, les entreprises canadiennes de production de contenu doivent mettre en œuvre une stratégie d’affaires concertée et l’affiner constamment, explique Catherine Tait. Elles doivent établir des objectifs d’entreprise et les mettre en œuvre. Elles peuvent notamment songer à étendre leurs activités à de nouveaux marchés, trouver de nouveaux flux de revenus ou entrer dans de nouveaux secteurs d’activité. »

L’étude effectue une analyse comparative de la conjoncture financière actuelle dans le secteur multimédia entre le Canada et les  États-Unis. L’investissement en capital de risque est plus limité au Canada qu’aux États-Unis. En effet, la plupart des sociétés de capital de risque et d’autres investisseurs spécialisés recherchent principalement des occasions d’investissement intéressantes dans le secteur des médias à forte composante technologique. Cependant, des entreprises comme DHX, eOne et 9 Story offrent de récents exemples canadiens d’histoire à succès soit en s’attirant les faveurs d’investisseurs étrangers qui offrent du financement à la production ou en adhérant à la tendance des fusions ou acquisitions par des sociétés de plus grande taille.

 « L’étude de Catherine Tait offre une perspective unique des défis du Canada au sein du marché mondial. Elle présente des pratiques exemplaires d’une douzaine de sociétés de production et d’investisseurs pour proposer une orientation et des opportunités potentielles aux petites et moyennes entreprises qui souhaitent croître », a ajouté Reynolds Mastin, président et chef de la direction de l’Association canadienne de la production médiatique (CMPA).

Le rapport complet peut être consulté ici.

À propos du Fonds des médias du Canada
Le Fonds des médias du Canada favorise, développe, finance et promeut la production de contenus canadiens et d’applications pour toutes les plateformes audiovisuelles. En outre, il oriente les contenus canadiens vers un environnement numérique mondial concurrentiel en soutenant l’innovation de l’industrie, en récompensant le succès, en favorisant la diversité des voix et en encourageant l’accès à des contenus grâce à des partenariats avec les secteurs public et privé. Le Fonds des médias du Canada reçoit des fonds du gouvernement du Canada et des distributeurs de services par câble, par satellite et par IP du pays. Veuillez visiter www.cmf-fmc.ca.

À propos de la CMPA
L’Association canadienne de la production médiatique (CMPA) est la première association commerciale pour les producteurs du pays. Elle représente plus de 350 entreprises participant à la production et à la distribution d’émissions télévisées, de longs métrages et de médias numériques en langue anglaise. La CMPA vise à promouvoir et à stimuler l’industrie de la production canadienne au nom de ses membres ainsi qu’à assurer le succès continu du secteur de la production indépendante canadienne et un avenir pour le contenu canadien.

À propos de la SODIMO
La Société de développement de l’industrie des médias de l’Ontario (SODIMO) est le principal catalyseur des industries de la création dans la province. La SODIMO promeut les investissements et stimule la création d’œuvres originales dans les six industries qui forment le secteur du divertissement et de la création de l’Ontario, à savoir : cinéma et télévision, édition de livres et de revues, produits multimédias interactifs numériques et musique. 

-30-

Personnes-ressources :

Ian MacDonald
Chef des communications intérimaire
Fonds des médias du Canada
416 554-2768
imacdonald@cmf-fmc.ca

Anne Trueman
Directrice, Communications et médias
CMPA
1 800 656-7440, poste 327
anne.trueman@cmpa.ca 

George McNeillie
Chef des communications et secrétaire général
SODIMO
416 642-6619
gmcneillie@omdc.on.ca

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.